Alzheimer : Peut-on retarder la maladie ?

admin
2020-11-26T12:08:08+00:00
santé
admin21 septembre 202014 VuesDernière mise à jour :Il y a 4 jours
Alzheimer : Peut-on retarder la maladie ?

Alzheimer : Peut-on retarder la maladie ?

A l’occasion de la journée mondiale de la maladie d’Alzheimer, le lundi 21 septembre, plus de 900 000 personnes souffrent de la maladie d’Alzheimer en France.

La question qui se pose ici, c’est ; est-ce que nous pouvons prévenir ou retarder la survenue des symptômes de la maladie d’Alzheimer ? Face à cette maladie angoissante, les experts de the Lancet ont publié un rapport en jetant de l’espoir. Il montre qu’en contrôlant douze facteurs de risque, 40% des cas de trouble (y compris la maladie d’Alzheimer) peuvent être prévenus ou repoussés. Indépendamment des facteurs connus (perte auditive, conditions scolaires, tabagisme, isolement social, dépression, hypertension artérielle, obésité, manque de capacité d’exercice et diabète), l’auteur a également découvert trois nouveaux facteurs : la consommation excessive d’alcool, les Blessures au niveau de la tête et l’exposition à la pollution à l’âge adulte.

Les chercheurs estiment que les décideurs politiques et les individus ont donc la clé de l’action. Philippe Amouyel, professeur de santé publique au CHU de Lille et responsable de la Fondation Alzheimer, a déclaré : « Retarder l’apparition des symptômes est notre meilleur moyen de lutter contre la maladie. En effet, quand les symptômes commencent à paraître à l’âge de 75 ans, la maladie se développe depuis 10 à 15 ans. »

Alzheimer : Peut-on retarder la maladie ?
  • Les facteurs sont de nature génétique

Il n’en demeure pas moins qu’en plus du mode de vie, d’autres facteurs sont responsables de cette maladie, particulièrement des facteurs génétiques. « Il n’y a pas de formule miracle », nuance le chercheur de l’Inserm, Guillaume Dorothée, responsable de l’équipe système immunitaire et neuroinflammation de Paris. Bien que des stratégies de prévention ciblées soient importantes, il pense que cela ne contente pas pour vaincre la maladie. « Le principal défi est d’identifier avec succès les patients au stade présymptomatique et de leur fournir un traitement approprié. »

À l’heure actuelle, il n’y a aucune preuve de l’efficacité des médicaments préventifs. Des équipes américaines mène des tests moléculaires sur des personnes asymptomatiques ou présentant certaines mutations génétiques. L’Académie nationale de médecine a considéré cette méthode comme problématique en 2018.

  • Il faut stimuler notre cerveau

Alzheimer : Peut-on retarder la maladie ?

En l’absence de médicaments, les facteurs qui aident à soulager les symptômes, sont le point des recherches par les chercheurs. Claire Rampon, directrice du Centre de Recherche Cognitive Animale de Toulouse, explique : « Les souris génétiquement programmées développeront cette maladie, et nous sommes très sensibles à l’hygiène alimentaire, ce qui lui facilite à se développer rapidement. » « Pour les souris qui mangent correctement, la développent plus tard, ou ne la développent même pas. »

Afin de réduire le risque, il est recommandé d’effectuer toutes les activités qui stressent le cerveau. La pratique des activités quotidiennes tel que la lecture, jardinage, apprentissage des langues et maintien du contact social avec la famille ou les associations. Philippe Amouyel a expliqué : « Après 20 ans, nos cellules cérébrales ont terminé leur reproduction. » Cependant, en raison de l’interaction entre les 80 à 100 milliards de neurones de notre cerveau, il conserve une grande souplesse pendant notre vie. Plus on l’incite, plus on peut favoriser les liaisons.

  • La musique peut rafraichir la mémoire

Alzheimer : Peut-on retarder la maladie ?

Le chant est bénéfique pour la santé ! La musique calme et soulage, c’est pour ça elle est avantageuse pour les personnes qui souffre de la maladie d’Alzheimer. Par conséquence des nombreuses recherches ont montré que la musique peut stimuler la mémoire et les compétences en communication.

Lors de l’écoute d’une chanson, nombreuses parties du cerveau sont mobilisées : la partie liée à la mémoire et au langage, et la partie liée au circuit de rétroaction. En fait, la musique n’est pas seulement liée à l’hémisphère droit ou gauche, mais aussi à ces deux parties du cerveau.

Plus d’articles de santé :

Lien Court

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les annonces, pour fournir des fonctionnalités de médias sociaux et d’analyser notre trafic ...Lire plus

j'accepte