Site icon Wizzz

Covid-19 : Google rend hommage à Ignace Semmelweis

Covid-19 : Google rend hommage à Ignace Semmelweis

Covid-19 : Google rend hommage à Ignace Semmelweis

Ignace Philipe Semmelweis, né le 1er juillet 1818 à Buda qui fait aujourd’hui partie de Budapest, et mort à Dobling prés de Vienne le 13 août 1865, était un médecin obstétricien hongrois, qui œuvra surtout pour l’hygiène.

Pendant sa recherche sur une mortalité dans deux maternités prés de Vienne, il observa qu’il ya plus des morts chez les femmes accouchées par des étudiants médecin que par les femmes accouchées par des sages femmes. Après avoir fait des autopsies, il a montré que les internes en médecine ne se lavaient pas les mains. En 20 Mars 1847 a confirmé que le lavage des mains sauve des vies.

D’une histoire d’un hôpital à un geste qui protège l’humanité

Semmelweis est nommé en 1846 maître en chirurgie, et professeur assistant dans le service du professeur Klin. Il n’a pas pris le temps pour découvrir les effets néfastes de la fièvre puerpérale.les parturientes lui apprennent que les femmes ont peur de venir accoucher dans cet hôpital, à cause de sa mauvaise réputation. Ce que lui a poussé à commencer à faire des enquêtes. Il a examiné les statistiques avant que les étudiants en médecine interne ne fréquentaient l’hôpital, et avant même de commencer à étudier l’anatomie par dissection.les résultats trouvés montrent que le nombre des décès est plus faible à l’époque qu’au moment ou les étudiants commencent à étudier la dissection.

Après ces enquêtes, il a observé que les étudiants se déplaçaient des salles de dissection vers les salles d’accouchements sans aucunes précautions particulières.

C’est là, ou il a eu l’idée de pratiquer un lavage des mains avec de chlorure de calcium, sachant que cette mesure ne corresponde à aucune exigence scientifique à l’époque.

A partir de 1847, il a interdit aux étudiants de quitter la salle de dissection sans laver les mains, et après la mise en pratique de cette précaution, Semmelweis a constaté une baisse significative des taux de décès. Là il a décidé de faire part de son observation à son professeur Klin, en lui demandant de laver systématiquement les mains, mais ce dernier lui a révoqué sans ménagement.

Il a décidé ensuite de s’éloigne de Vienne, en allant vers Venise. Mais un jour il a décidé de revenir en Vienne, là il va apprendre la mort de son collègue Kolletchka suit à une piqûre anatomique. Après une anatomie qui a montré une suppuration des méninges, de la plèvre, du péritoine, ce sont les mêmes observations fais sur les femmes mortes de fièvre puerpérale, Semmelweis est convaincu que les mains peuvent transporter les particules cadavériques.

Malgré tous les efforts et les recherches ainsi que les analyses faits par Semmelweis pour prouver que le lavage des mains protège l’être humain de toutes les infections.ses collègues ont considéré le lavage des mains contraignant et inopportun.

Malgré tous les efforts et les recherches ainsi que les analyses faits par Semmelweis pour prouver que le lavage des mains protège l’être humain de toutes les infections.ses collègues ont considéré le lavage des mains contraignant et inopportun.

Google rend hommage au médecin hongrois

Aujourd’hui, Google a choisi de rendre hommage au père du lavage des mains, le médecin Ignace Semmelweis, en mettant à l’honneur la bannière animée de sa page d’accueil.

Le médecin hongrois est le premier à découvrir que le lavage des mains protège nos vies, et empêche la propagation des maladies. Ce geste est devenu automatique très indispensable, et surtout depuis le début de cette pandémie de coronavirus.

Pour lutter contre la propagation du Covid-19, la pandémie de nos jours, il est conseillé de laver les mains régulièrement, c’est un acte qui semble banal mais qui a une grande importance dans la protection de nos vies. Nous devons tous remercier cet homme qui a tous donné pour prouver que le lavage des mains nous protège de toutes infections

Quitter la version mobile