Wizzz.fr

Facebook News arrive bientôt en France

-

Facebook News arrive bientôt en France

Après sa première aux États-Unis en juin, Facebook News débarquera en France. C’est comparable à Google News, Apple News ou Flipboard, et Facebook s’engage à récompenser les médias qui apparaissent dans ce nouvel onglet.

Si Facebook a été créé pour que nous puissions rester en contact avec nos amis, il est aujourd’hui l’une des plateformes où les gens trouvent des informations. Le numéro un des réseaux sociaux a toujours encouragé une telle utilisation, par exemple en lançant le format Instant Article, qui permet aux médias de charger très rapidement du contenu sur un réseau social. Cette année, Facebook a également ajouté à sa plateforme un nouvel onglet appelé Facebook News aux États-Unis.

Disponible à tous les utilisateurs américains depuis juin, Facebook News est un nouveau site d’actualités uniquement. C’est un service dans l’application Facebook similaire à Google News, Apple News ou encore Flipboard. Les messages Facebook contiennent des articles ainsi que des vidéos, et les médias qui y apparaissent doivent répondre à un certain nombre de critères, y compris les « normes d’intégrité » de Facebook.

Suite à son lancement aux Etats-Unis, Facebook vient d’annoncer le service dans plusieurs pays cette semaine, dont la France. Pour le réseau social Facebook News propose non seulement un espace dédié à l’actualité de son application, mais doit également soutenir la presse.

En effet, Facebook News est une nouvelle source de trafic pour les médias, dont le contenu sera placé dans cet onglet. Selon Facebook, aux États-Unis, 95% du trafic généré par ce nouvel onglet est incrémental pour les médias. Cela signifie qu’il augmente le trafic généré par la chaîne d’information.

« Forts de ces progrès, nous accélérons nos plans d’expansion internationale. Notre objectif est de diffuser Facebook News dans de nombreux pays au cours des six prochains mois à un an, et nous envisageons le Royaume-Uni, l’Allemagne, la France, l’Inde et le Brésil », a déclaré Campbell Brown, vice-président, Global News Partnerships.

Cependant, en plus d’apporter du trafic, Facebook News deviendra également une nouvelle source de revenus pour les médias participant au plan. En effet, Facebook s’engage à rémunérer les éditeurs, et leurs contenus seront donc accessibles sur cet onglet.

« Les habitudes de consommation et les ressources d’information varient d’un pays à l’autre. Nous travaillerons donc en étroite collaboration avec les partenaires médias de chaque pays pour personnaliser les expériences et tester des moyens de fournir des expériences utilisateur précieuses tout en respectant les modèles commerciaux des éditeurs », déclare Campbell Brown.

Jeu-concours: tentez la chance pour gagner une tablette Microsoft Surface Go 2 ! 

Il est à noter que Google a un projet similaire, qui permettra aux médias de générer plus de revenus. En juin, le moteur de recherche a annoncé un programme qui lui permettra d’acheter une licence pour un contenu multimédia spécifique. Google évoque également une “nouvelle expérience” qui sera lancée avant la fin de l’année.

Google indique également que, dans la mesure du possible, il permettra à ses utilisateurs d’accéder à des articles gratuits qui ne sont normalement disponibles que via des abonnements payants sur le site Web de l’éditeur. Le coût de cet accès qu’un internaute devrait normalement payer pour accéder au contenu sera à la charge de Google. En d’autres termes, Google veut soutenir financièrement les médias (en particulier les médias grand public) en payant des articles premium.

Ces annonces ne mettent peut-être pas fin aux tensions entre Google et la presse, mais cela reste un geste de bonne volonté qui pourrait aider certaines entreprises à compenser les pertes causées par la pandémie. « L’industrie dynamique de l’information est importante – peut-être plus que jamais, car les gens recherchent des informations sur lesquelles ils peuvent compter face à la pandémie mondiale et à des préoccupations croissantes concernant l’injustice raciale dans le monde. Mais ces événements ont lieu à un moment où l’industrie de l’information est également menacée financièrement. Nous nous soucions vraiment de fournir un accès à l’information et de soutenir les éditeurs qui couvrent ces sujets importants », déclare Brad Bender.

Vous aimerez peut-être aussi lire :

Facebook lancera sa cryptomonnaie Libra en Janvier.

Facebook Messenger, IOS : nouvelle fonctionnalité de chat.

Comment Facebook connaît-il votre liste de recherche Google ?

Exit mobile version