France : la nouvelle réforme des retraites

0
77
France : la nouvelle réforme des retraites

France : la nouvelle réforme des retraites

Le pays sera paralysé la semaine prochaine par une opposition farouche à une réforme qui n’entrera en vigueur qu’en 2025, ou peut-être plus tard, écrit John Lichfield. Le courant d’insatisfaction sociale du peuple français par rapport à la réforme des retraites a déclenché un mouvement antiélitiste.

Comme nous le savons tous, les élections du président Emmanuel Macron ont été faites il y a plus de deux ans, et plus précisément en mai 2017 avec une promesse de réadapter le système de sécurité sociale pour le rendre plus généreux, ainsi un engagement au niveau du système de retraite de façon à ce qu’il soit basé sur des points, dans une logique d’avoir un système où tous les travailleurs auront des droits similaires.

Le mercredi, juste avant la grève des transports en France, le gouvernement a déclaré qu’une nouvelle réforme des retraites sera mise en place, et qu’il ne lâchera pas son projet (il s’agit d’un projet qui va porter principalement sur la retraite pour en réaliser un système dit universel et qui va permettre à certains travailleurs de prendre leur retraite à l’âge de 50). Mais alors que ce gouvernement centriste travaille sur une première version de la réforme des retraites, les syndicats des opérateurs ferroviaires et métropolitains appartenant à l’État planifient une grève nationale des transports le 5 décembre.

En effet, la retraite en France est à l’âge de 62 ans, c’est pour cela que Phillipe a annoncé lors d’un discours de presse que le gouvernement a été déterminé de réaliser un projet qui va porter principalement sur la retraite pour en réaliser un système dit universel, cependant ce dernier ne va pas être accompli dans un laps de temps donné mais plutôt il faut le temps essentiel pour l’exécuter.

Toutefois, plusieurs fédérations syndicales ont appelé à des grèves et à des manifestations le jeudi 5 décembre. Les arrêts sur les voies ferrées et sur le métro parisien sont « renouvelables ». En d’autres termes, elles pourraient durer plusieurs jours, voire plusieurs semaines, comme le faisaient les grèves sur le même sujet en 1995. Ensuite, Emmanuel Macron est devenu déterminé à réformer le système de retraite public français : un ensemble qui est lourd, coûteux et finalement ruineux de 42 régimes différents, en fonction de l’occupation du demandeur.

Alors, quelle est la menace sinistre pour le mode de vie français qui justifie une telle perturbation dans les profondeurs de l’hiver ? Le président Emmanuel Macron veut remplacer 42 régimes de retraite publics par un système unique.

Edouard Philippe, le premier ministre a déclaré que les travailleurs seraient en mesure de conserver les “droits acquis”, mais que le gouvernement était déterminé à mettre fin aux régimes de retraite spéciaux. Selon lui, le système de solidarité corporatiste ne convient plus à notre époque et a créé des injustices.

CFDT : Les partis d’opposition de gauche et les syndicats les plus radicaux rejettent le plan de réforme des retraites, mais le syndicat modéré de la CFDT (Confédération française démocratique du travail) souscrit au principe d’une retraite par points. On pourrait difficilement blâmer le président Macron s’il se mettait la tête entre les mains et demandait ce qu’il devait faire pour que le peuple français soit heureux.  La colère manifestée par les gilets jaunes l’hiver dernier s’est plus ou moins éteinte, notamment lorsque les médias se sont ennuyés.

En conclusion, le premier ministre Édouard Philippe a expliqué dans un entretien, le mardi 12 novembre qu’à chaque fois que l’Etat français touche le système de retraite, des grèves se déclenchent. L’objectif n’est pas d’éviter les grèves, même plutôt celles trop longues. Néanmoins, l’idée est justement de montrer au peuple français que le futur système sera plus solide, plus juste et beaucoup plus avantageux.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here