Hydroxychloroquine,The Lancet: polémique sur l’étude

admin
2020-12-23T11:55:15+00:00
Actualités
admin2 juin 2020107 VuesDernière mise à jour :Il y a 4 semaines
Hydroxychloroquine,The Lancet: polémique sur l’étude

l’hydroxychloroquine : polémique sur l’étude publiée par “The Lancet”

Alors que la revue scientifique médicale britannique The Lancet a publié une étude à grande échelle sur l’utilisation de la chloroquine et sa dérivée l’hydroxychloroquine qui a incité l’Organisation mondiale de la Santé d’arrêter l’utilisation de la chloroquine et l’hydroxychloroquine comme traitement pour lutter contre le nouveau COVID-19, des dizaines de scientifiques dans le monde doutent de cette étude.

Hydroxychloroquine,The Lancet: polémique sur l’étude

De grands noms dans le domaine scientifique ont publié une lettre afin d’exprimer leurs craintes sur les méthodes de l’étude à grande échelle de The Lancet, qui a provoqué la suspension temporairement de l’utilisation de l’hydroxychloroquine dans les essais cliniques, le médicament qui a été recommandé par les scientifiques dans le cadre de la lutte contre le nouveau Coronavirus qui menace le monde entier, puisqu’il n’existe aucun vaccin contre ce virus à ce jour.

L’étude a été publié le 22 mai 2020, sur The Lancet, elle a examiné des dossiers médicaux de 96.000 malades hospitalisés à cause du nouveau COVID-19 entre décembre 2019 et avril 2020 dans 671 hôpitaux dans les pays partenaires de l’OMS, par la suite faire une comparaison entre l’état des patients qui ont reçu un traitement par l’hydroxychloroquine et de ceux qui n’ont pas en reçu.

L’étude conclut que le traitement par la chloroquine ou bien sa dérivée l’hydroxychloroquine n’a pas bénéficié aux patients atteints le virus de corona et pourrait même provoquer des effets secondaires graves. L’impact de cette étude sur la décision de l’Organisation mondiale de la Santé a incité de nombreux scientifiques dans le monde à examiner soigneusement la publication en question, selon la lettre ouverte écrite par les scientifiques, publiée ce jeudi 28 mai soir. Les auteurs soulignent que cet recherche a évoqué à la fois des craintes par rapport aux méthodes de l’étude et à la sécurité des données avant de donner une longue liste de problématiques.

  • Mise en place d’une équipe en charge de l’analyse de l’étude de The Lancet ?

Hydroxychloroquine,The Lancet: polémique sur l’étude

La lettre publiée par les scientifiques note que la publication de cette étude dans la presse a provoqué une anxiété considérable chez les malades et les volontaires de ces essais cliniques sur la chloroquine ou bien sa dérivée l’hydroxychloroquine, ces scientifiques appellent à la création d’une équipe en charge de mener une analyse sur les résultats de l’étude, par l’Organisation mondiale de la Santé ou un autre organisme indépendant et respecté. Cette lettre ouverte a été écrite par des chercheurs partout dans le monde, de l’université américaine Harvard à l’université britannique Imperial College London.

De sa part François Balloux, Professeur de biologie des systèmes informatiques à l’University College de Londres, a commenté sur la plateforme Twitter qu’il a des doutes sur l’efficacité d’un traitement à la chloroquine ou l’hydroxychloroquine contre le nouveau virus de COVID-19 et il a hâte que cette anecdote se termine, mais il croit que l’intégrité de l’étude ne peut pas être invoquer seulement lorsqu’un article ne tiens pas à nos préconceptions.

Le Professeur a ajouté qu’il a ajouté son nom à la lettre ouverte écrite par les scientifiques avec le cœur lourd. Parmi les noms qui se trouvent dans cette lettre Français Philippe Parola, partenaire du Professeur Didier Raoult, promoteur du traitement par le dérivé de l’antipaludéen chloroquine et qui a aidé à le populariser. L’étude parue à “The Lancet” le 22 mai a permet à l’Organisation mondiale de la Santé de prendre la décision de suspendre temporairement les essais cliniques sur la chloroquine et l’hydroxychloroquine dans tous les hôpitaux des pays partenaires de l’organisations qui ont mené ce traitement, en outre, la république française a décidé d’interdire le traitement du nouveau COVID-19 par la molécule.

Vous aimerez peut-être aussi lire :

Lien Court

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les annonces, pour fournir des fonctionnalités de médias sociaux et d’analyser notre trafic ...Lire plus

j'accepte