Les bienfaits de la relaxation

0
318
Les bienfaits de la relaxation
gagner iphone 11 pro max

Les bienfaits de la relaxation

Des essais cliniques ont observé les effets des différentes techniques qui incitent la réaction de détente comme la méditation, le yoga, la visualisation. Toutefois, peu parmi eux se sont penchées sur la réponse de relaxation, sauf en ce qui concerne la réduction du stress.

Dans les paragraphes qui suit, nous nous sommes contentés aux études qui se consacre spécialement de cette technique ou aux thérapies combinées qui l’incluaient. La plupart de ces études sont préliminaires et souffrent de biais méthodologiques. Ce qui explique en partie pourquoi l’efficacité de la réponse de relaxation a été considérée comme incertaine pour la majorité des applications thérapeutiques. Finalement, plusieurs recherches ont démontré que la pratique de plusieurs techniques de relaxation permet des meilleurs résultats que la pratique d’une seule.

  • Réduction du stress

Des études ont été réalisées en laboratoire par le Dr Benson et ses collègues, et les résultats montrent que la réponse de relaxation procure plusieurs transformations biologiques mesurables, à savoir la diminution du rythme cardiaque et respiratoire, ralentissement de la consommation d’oxygène ainsi que la diminution de la pression artérielle, particulièrement chez les gens qui souffrent d’hypertension. En outre, un essai clinique a prouvé que les différentes techniques de relaxation procurent une baisse de l’activité du système nerveux en comparaison à la première phase du sommeil. Tous ces éléments sont des indicateurs qui prouvent une diminution du stress. Les techniques de relaxation sont donc très utiles pour la prévention ou le traitement de diverses affections qui peuvent être reliées au stress comme l’arthrite, les maladies cardiovasculaires, les maladies d’Alzheimer, l’anxiété, la dépression, les maladies de la peau et les infections bactériennes ou virales.

  • Réduction de l’hypertension artérielle

L’efficacité des séances de thérapies comportementales (dont la principale composante est la relaxation) dans la diminution de l’hypertension a été prouvée par différentes revues systématiques. Toutefois, une seule méta-analyse s’est penchée précisément sur les différentes techniques de relaxation. Elle déduit que celles-ci procurent une diminution de la pression artérielle en moins de vingt-quatre heures. Les auteurs confirment toutefois que cet effet parait moins important au long terme et que plusieurs biais méthodologiques limitent énormément la fiabilité des résultats.

  • Réduction des symptômes du syndrome prémenstruel

Un essai clinique sur quarante-six femmes, qui ont été placées pendant trois mois dans trois groupes différents : réponse de relaxation (avec cassette audio), lecture, et groupe témoin. Une forte amélioration des symptômes physiques a été remarquée chez le groupe de « relaxation », en comparaison avec les deux autres groupes. En outre, les signes de malaises émotionnels et d’isolement social étaient minimes chez le groupe de relaxation et le groupe de lecture. La technique de réponse de relaxation était plus efficace chez les femmes qui souffraient au départ des signes plus graves de syndrome prémenstruel.

  • Diminution des symptômes de la ménopause

Les conséquences de la réponse de relaxation sur les symptômes de ménopause ont été évalués chez trente-trois femmes ménopausées qui souffraient d’au moins cinq bouffées de chaleur chaque jour. Les femmes ont été réparties sous trois groupes : groupe réponse de relaxation, groupe lecture et groupe témoin. On a observé chez les femmes du groupe relaxation une forte diminution de l’intensité des bouffées de chaleur, de l’anxiété et de la dépression. Une baisse importante de l’anxiété ainsi qu’une diminution de la sensation d’agitation ont été associées à la lecture, par contre aucun changement n’a été observé dans le groupe témoin.

  • Diminution des symptômes du syndrome de l’intestin irritable

Une étude réalisée sur des individus qui souffraient du syndrome de l’intestin irritable a montré que celles qui avaient pratiqué la réponse de relaxation (quinze minutes, deux fois par jour pendant six semaines) avaient moins de souffrance de flatulences, d’éructations, de ballonnements, de diarrhée et de vomissement que celles du groupe témoin. Ces améliorations étaient plus satisfaisantes après trois mois.

En outre, d’autres études ont prouvé que la relaxation favorise la réduction de l’anxiété et de la dépression, l’amélioration des performances scolaires, à lutter contre l’insomnie et à améliorer la qualité de vie des personnes atteints du VIH.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici