Wizzz.fr

Les travailleurs américains d’Amazon font grève à partir de mardi

-

Les travailleurs américains d’Amazon font grève à partir de mardi

Les ingénieurs et codeurs d’Amazon ont déclaré faire une grève le 24 avril pour désapprouver contre le licenciement de certains collègues qui s’opposaient à l’organisation et qui veulent offrir de meilleures conditions de travail aux employés d’entrepôt.

L’ancien employé Maren Costa a déclaré: “Nous voulons dire à Amazon que nous sommes fatigués de tout cela, des licenciements, tentative de nous éliminer en silence, de la pollution, du racisme et du changement climatique.” au communiqué de presse du groupe Amazon Climate Justice Employee Organization (AECJ).

Jeudi, elle a prononcé un discours lors d’une réunion en ligne de près de 400 employés organisée par AECJ. Cela a incité le géant du commerce électronique à redoubler d’efforts pour réduire l’impact sur l’environnement. Ajouté: “par la suite, nous demandons au personnel technique de ne pas se connecter à leurs postes de travail le vendredi 24 avril.”

Des centaines de travailleurs d’Amazon ont manifesté contre le statut de sécurité de l’entreprise sur le site américain et ont promis de ne pas aller travailler ce mardi.

Après que les ingénieurs ont appelé à une grève en ligne, ce fut au tour des employés de l’entrepôt de cesser de travailler. Plus de 300 employés d’Amazon aux États-Unis ont accepté de ne pas se rendre sur le lieu de travail à partir de mardi, exigeant des améliorations des conditions sanitaires auxquelles doit faire face au covid-19 dans l’entrepôt.

En effet, et à ce jour, il reste le plus grand assemblement collectif des salariés, en raison de la frustration de l’incapacité de l’entreprise à préserver ses employés et aussi la santé publique contre la pandémie de coronavirus, ce qui est frustrant», rapporte le groupement d’associations Athena dans un communiqué de presse publié lundi.

Depuis la pandémie de Covid-19, le géant américain du commerce en ligne a été accusé de ne pas avoir protégé adéquatement ses employés et aussi après avoir licencié les travailleurs américains qui dirigeaient le mouvement de protestation.

L’organisation Athena a souligné dans ce communiqué de presse: “Depuis quelques semaines, les travailleurs d’Amazon (…) sont vigilants aux conditions dangereuses dans les entrepôts”, avec 130 entrepôts qui ont signé des cas de travailleurs infectés par le Covid-19, certains d’entre eux “ont confirmé plus de 30 cas”.

“Nous devons faire un choix impossible chaque jour: aller dans un lieu de travail dangereux, ou risquer de perdre votre salaire au cœur de la récession mondiale”, a déclaré Jaylen Camp, employé de la plateforme amazon de Romulus à Michigan, précisé dans le communiqué.
Il a ajouté: “Amazon n’a pas pris de vraies mesures pour protéger notre santé, mais pour éviter, mentir et même licencier ceux qui protestent. Nous ne serons pas menacés. Notre santé et la santé de chacun sont très importantes.”

Il y a deux semaines, Amazon a annoncé avoir distribué des millions de masques sur tous ses sites américains et européens et mis en place un contrôle de la température.
Cependant, selon l’organisation, la mise en œuvre de ces mesures “a été remise en question à plusieurs reprises par les agents de terrain”.
En raison des mesures de confinement visant à prévenir la propagation du virus, il existe une forte demande pour les entrepôts et les centres logistiques. Amazon a promis de recruter 175 000 personnes aux États-Unis.

Il a déclaré lors de la réunion: “Amazon a confirmé qu’il y avait deux cas dans notre entrepôt. Nous avons peur. Amazon rend impossible de savoir qui d’autre est en contact avec les personnes infectées.” Selon les commentaires du rapport de l’AECJ.
“Amazon dit que nous fournissons des services primordiales, mais les produits que je risque ma vie tous les jours sont trés loin d’être essentiels. J’ai emballé des lisseurs, des décorations de Pâques et du tennis de table!”, a affirmé un salarié Polonais, selon l’AECJ.

Exit mobile version