Wizzz.fr

Levothyrox : le laboratoire Merck condamné à verser 1 000 €

-

Levothyrox : le laboratoire Merck condamné à verser 1 000 €

Une faute a en effet été commise par le laboratoire Merck lors du changement de formule de Levothyrox, a reconnu jeudi 25 juin la cour d’appel de Lyon. Le fabricant est condamné à verser 1 000 euros à chacun des plaignants pour préjudice moral.

Le tribunal a déclaré recevable l’appel des parties civiles et (…) a retenu que la société Merck avait commis une faute, a déclaré à la presse Me Christophe Leguevaques, l’avocat des plaignants.

Le laboratoire allemand Merck, fabricant de ce médicament, a été accusé par 3300 patients de la thyroïde de les avoir mal informés du changement de formule du traitement. Une modification qui a eu de nombreux effets indésirables sur certains patients. En première instance, les plaignants ont été licenciés par les juges lyonnais, qui ont écarté une faute du laboratoire allemand Merck, dont le siège français est à Lyon. Mais la cour d’appel a rendu un jugement jeudi à 14 heures. Elle reconnaît la faute de Merck et condamne l’entreprise à payer 1 000 euros par plaignant.

« Ce résultat est très satisfaisant pour nous et surtout pour les patients, qui sont finalement reconnus comme victimes, a réagi l’avocat toulousain Me Christophe Leguevaques. La Cour d’appel a souligné par cette décision la faute des laboratoires Merck, et elle est partie d’une simple constatation : sur la boîte Levothyrox, il n’était pas fait mention que la formule avait changé ».

Notre travail a porté ses fruits, et même si ce n’est pas une surprise pour nous que pour remporter cette victoire, nous sommes heureux de voir qu’un « petit » cabinet d’avocats motivé peut prévaloir contre un géant de l’industrie pharmaceutique.


Votre smartphone se fait vieux et devient clairement obsolète ? Vous aimerez bien avoir le dernier iPhone modèle 2020 ? Alors pourquoi payer le prix premium pour le dernier iPhone 11 Pro Max quand vous pouvez en gagner un gratuitement ?
Wizzz est heureux d’annoncer un tout nouveau Giveaway pour iPhone 11 pro Max. Tout ce que vous avez à faire est de participer à notre super jeu de concours.
Qu’attendez-vous ? Rejoignez notre concours et courez la chance de gagner ce super iPhone. C’est aussi simple que ça, ne manquez pas l’occasion, et n’oubliez pas de partager avec vos amis !

En première instance, les plaignants avaient été licenciés, les juges lyonnais écartant toute faute du laboratoire allemand Merck, dont le siège français est situé à Lyon, lors du lancement du nouveau Levothyrox en 2017.
Convaincu, au contraire, que le groupe pharmaceutique les avait mal informés, 3 329 patients souffrant d’effets secondaires ont fait appel – environ 800 ont abandonné la procédure – et ont réclamé chacun 10 000 euros d’indemnisation, soit 33 millions au total.
  • Levothyrox : pourquoi Merck était zélé dans l’évaluation de la nouvelle formule

La nouvelle formule du médicament prescrit contre l’hypothyroïdie, modifiant certains de ses excipients afin d’apporter plus de stabilité au produit, a été accusée, entre mars 2017 et avril 2018, par quelque 31000 patients souffrant de maux de tête, insomnie, vertiges, etc. Au cours du procès en appel, la société pharmaceutique a conservé la même ligne de défense que lors de la première instance et a réitéré qu’elle ne pouvait pas informer directement les patients.

  • 2,5 millions de patients utilisent la nouvelle formule :

En juin 2019, l’Agence du médicament (ANSM) a publié les résultats d’une étude de pharmaco épidémiologie réalisée sur plus de deux millions de patients, selon laquelle le passage à la nouvelle formule de Levothyrox ne conduisait pas à de graves problèmes de santé.

Environ 2,5 millions de patients utilisent la nouvelle formule de Levothyrox selon Merck, « moins de 100 000 » reprenant l’ancienne formule importée depuis fin 2017 sous le nom d’Euthyrox. Cinq autres médicaments à base de lévothyroxine sont également disponibles sur le marché.

Pour le laboratoire, les expériences de résultats antagonistes sur la toute nouvelle formulation en ce moment sont « régulières et correspondant à la précédente ». La France était le premier pays où cette formulation a été lancée. Depuis lors, il a été dans quinze pays de l’Union européenne, sans problème, fournit Merck.

L’affaire fait l’objet, pénalement, de données judiciaires à l’égard de X enquêtées par le pôle bien-être du tribunal de grande occasion de Marseille pour des faits présumés de tromperie aggravée, meurtre et accidents involontaires et mettant en danger la vie d’autrui.

Exit mobile version