Manifestation : 1 000 tracteurs convergent vers Paris

0
65
Manifestation : 1 000 tracteurs convergent vers Paris

Manifestation : 1 000 tracteurs convergent vers Paris

Tout ce qu’ils veulent, c’est gagner leurs vies !
Les agriculteurs français ont organisé à nouveau une grande manifestation le mercredi 27 Novembre 2017 en utilisant 1000 tracteurs pour former des barrages roulants sur les routes de la région parisienne.

Suite à cette manifestation d’aujourd’hui, nous nous s’attendons à ce que les autoroutes de Paris et l’île de France A (1,4,5,6,10,11,13,14 et 15) soient touchées, ainsi que les autoroutes de la région de Lyon et que les perturbations continueront pendant presque toute la journée.

Les syndicats agricoles français ont organisé une série de manifestations ces derniers mois, l’interdiction d’utiliser des pesticides étant une préoccupation majeure. Les agriculteurs français se sont mobilisés le mardi 22 octobre 2019, après une première opération de blocage le 8 octobre de la même année pour dénoncer l’agribashing. Un terme utilisé pour dénoncer les nombreuses critiques dont ils prétendent être victimes. Certains de ces agriculteurs pensent que les critiques proviennent principalement d’un manque de connaissance de leur profession, c’est pour cela qu’ils ont donc décidé de le dire sur des chaînes YouTube.

Les manifestants, préoccupés par la représentation de l’industrie dans les médias, demandent plus de considération, moins de distorsions de la concurrence et des accords équitables. Ainsi, des agriculteurs d’autres pays européens tels que l’Allemagne et les Pays-Bas ont pris part à des protestations similaires ces dernières semaines. Les sondages montrent que la manifestation bénéficie d’un soutien écrasant de la part du public français.

Cette manifestation se rassemble à celle du jeudi 03 Septembre 2015, lorsque plus de 1 500 tracteurs conduits par des agriculteurs en colère ont piégé la circulation parisienne. Dans un mouvement de protestation en cours, les agriculteurs de tout le pays se sont levés contre les taxes élevées et les bas prix de leurs produits. En outre, une baisse des prix, des taxes plus élevées, une réglementation plus stricte en matière de protection de l’environnement et un embargo de la Russie sur les produits alimentaires occidentaux menaçaient tous la compétitivité de la France. Suite à la chute des prix des denrées alimentaires, beaucoup d’agriculteurs se trouvent dans des situations de faillite.

Le Mellionnec Andie, propriétaire,59 ans, d’une ferme laitière, a confié à AP il y a 4 ans que son problème n’était pas de savoir si la France est un concurrent ou non, mais son souci était simplement de vivre, c’est-à-dire de nourrir sa famille et ses enfants.

Pour le plus grand syndicat agricole la FNSEA, et qui est également un organisateur de manifestations de France, a annoncé que 1 733 tracteurs se sont présentés à la manifestation de 2015, tandis que Reuters estimait le nombre de tracteurs à 1 580 et le nombre d’agriculteurs à 4 500. Leurs manifestations faisaient partie d’un débat plus large sur la manière de maintenir l’agriculture européenne compétitive au niveau mondial.

Le jeudi 3 Septembre 2015 : Les éleveurs français se plaignent depuis des mois de la chute des prix due à la concurrence étrangère, de la baisse de la demande liée en partie au blocus imposé par la Russie aux produits occidentaux et de la réduction des marges des détaillants qui met près de 10% des éleveurs en faillite. Les manifestations se sont élargies par la suite avec des agriculteurs interdisant les importations des producteurs allemands et espagnols. Les résultats de ces actions sont bien évidement de pousser la France à garantir le libre échange et circulation de la marchandise à travers l’Europe.

Les habitants de la région parisienne et de l’ensemble de la France sont invités à surveiller la situation, à éviter toutes les manifestations et les rassemblements publics, à anticiper les perturbations des transports et à se conformer aux instructions des autorités locales.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here