Neuralink d’Elon Musk teste des puces à portée médicale

admin
2020-11-30T09:12:24+00:00
Actualitéstechnologie
admin31 août 2020317 VuesDernière mise à jour :Il y a 11 mois
Neuralink d’Elon Musk teste des puces à portée médicale

Neuralink d’Elon Musk teste des puces à portée médicale

Il parait que c’est une histoire à un caractère de sciences fiction des trois petits cochons : Gertrude qui a dans son cerveau un implant informatique connecté, Dorothy et Joyce qui sont au cœur d’une expérience scientifique dirigée par la start-up Neuralink du milliardaire Elon Musk, qui a révélé les dernières nouvelles de son projet ” cerveau connecté” le vendredi le 28 août.

Comme c’est déjà annonce en juillet 2019, le plan de cette expérimentation se base sur “une réalisation d’une sorte d’harmonie avec l’intelligence artificielle” en insérant une interface technologique dans le cerveau humain. « Elle semble à une Fitbit (montre connectée) dans votre crâne” a dit Elon Musk avec enthousiasme lors de sa conférence diffusée sur YouTube. Cette présentation avait plusieurs objectifs, le principal était de captiver de nouveaux profils : chimistes, chirurgiens, ingénieurs ou aussi spécialiste dans le domaine de la robotique, vu que Neuralink dénombre aujourd’hui que des centaines de personnes, et a pour objectif à terme d’atteindre 10000 employés.

  • Une jonction d’une petite taille

Initialement, cette jonction aura obligatoirement la forme de minuscules électrodes instaurées dans le cerveau et connectées à un appareil posé sur le crâne près de l’oreille, ce dernier est lié à un ordinateur. Le premier exemplaire proposé par Neuralink en 2020 a progressé vers une solution plus invasive : les fils fins des électrodes et le boîtier ont été changés par des puces (de la taille d’une petite pièce de monnaie), qui doivent être insérer dans le crâne. Elles ont les dimensions suivantes : un diamètre de 23 mm et une épaisseur de 8mm.

En fait, cet implant ressemble à une petite batterie qui peut communiquer avec l’ordinateur par Bluetooth. Elon Musk est convaincu que son installation doit être simple et facile, et principalement « réversible ». Il a montré que cette opération est très simple et douce sans même devoir passer par un hôpital, et peut être réalisée en moins d’une heure sans anesthésie générale. La coupure chirurgicale et le placement seront effectués par le robot chirurgical avancé de Neuralink, cette opération ne laissera qu’une petite cicatrice au niveau du cuir chevelu.

Suite à un raisonnement, cet implant est rechargeable, c’est-à-dire il se charge par transmission sans fil d’énergie par ondes électromagnétiques. Grâce à un appareil similaire à une pomme de douche placée près du crâne, la puce peut être chargée la nuit. Les expérimentations se poursuivront pour bien assurer la sécurité de l’appareil : la communication de la puce connectée avec l’ordinateur (ou smartphone) doit être infalsifiable, et elle doit être protégée d’éventuelles interférences externes et internes.

  • Les personnes qui souffrent de graves dommages neurologiques sont le principal objectif

Elon Musk veut aider les personnes qui ont subi de graves lésions nerveuses ou médullaires, c’est pour cela l’objectif principal de cette recherche est la médecine : La puce implantée dans le cerveau de Gertrude a retransmis ses signaux nerveux. L’ordinateur peut à tout moment annoncer l’emplacement de chacun de ses membres en se basant sur ces informations. Neuralink espère qu’en cas d’une blessure de la moelle épinière, une autre puce pourra être instaurée dans le site de la lésion et le membre paralysé pourra contourner le circuit de transmission du système nerveux endommagé.

Comment faire en sorte que les personnes paralysées aient de la mobilité ou de l’espoir pour pouvoir parler. “À long terme, je pense qu’on pourra tirer l’usage complet de son corps”, a déclaré Elon Musk. Il pense que les paraplégiques peuvent un jour contrôler leur corps grâce aux smartphones ou à la télépathie.

Par conséquent, l’équipe de Neuralink espère apaiser les douleurs intenses, de guérir la dépendance et de créer une télépathie entre autres. Ces avancées peuvent également permettre aux riches d’avoir une nouvelle puissance informatique en équipant leurs cerveaux.

Lien Court

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les annonces, pour fournir des fonctionnalités de médias sociaux et d’analyser notre trafic ...Lire plus

j'accepte