Partenariat entre Netflix et TF1 sur la série « Bazar de la Charité »

0
424
Partenariat entre Netflix et TF1 sur la série « Bazar de la Charité »
gagner iphone 11 pro max

Partenariat entre Netflix et TF1 sur la série « Bazar de la Charité »

TF1, premier réseau commercial français, s’associe pour la première fois à Netflix pour cofinancer « Le Bazar de la Charité », une série d’époque très médiatisée inspirée d’une tragédie réelle et écrite par Catherine Ramberg et Karine Spreuzkouski.

Coproduite par Quad Télévision et TF1, la série en huit parties se déroule à Paris en novembre 1897 et s’articule autour des conséquences d’un incendie dévastateur qui a détruit le bâtiment appelé Bazar de la Charité, où se déroulait un grand événement caritatif. L’incendie a fait plus de 130 morts, principalement des femmes de la haute société et leur entourage.

La série, dirigée par Alexandre Laurent (« La Mante »), suit le voyage romantique de trois femmes, Adrienne De Lenverpre, Alice De Jeansin et sa femme de chambre, Rose Rivière, qui voient leur destin bouleversé par le vol d’identité, amour interdit, trahison et émancipation.

Histoire de la mini-série :

Le Bazar de la Charité est une histoire captivante d’émancipation et de liberté qui se déroule dans le Paris animé de « La Belle Époque ». Paris, 1897, nous sommes au milieu de « La Belle Epoque », Paris est une ville bouillonnante et toute la haute société parisienne se côtoie lors de la vente du bazar de la charité, l’événement annuel qui se déroule dans un grand lieu entièrement construit de bois. Soudain, un incendie qui fait rage se propage dans tout le bâtiment et finit par tuer plus de 130 personnes, principalement des femmes ! Et c’est là où le destin de trois femmes est changé à jamais.

Sauvée par une travailleuse courageuse, jeune aristocrate naïve, Alice de Jeansin découvre les dures réalités de son statut social. Sa femme de chambre Rose, sur le point de se lancer dans l’aventure d’une vie, est plutôt défigurée et a offert une très étrange affaire. Et pour la tante d’Alice, la belle Adrienne, le feu pourrait bien être la chance qu’elle attendait. La chance de disparaître et de recommencer.

Télévision française 1 (TF1) :

TF1 a largement réalisé son pari avec sa série historique intitulée “Le Bazar de la Charité” dont les deux derniers épisodes ont été diffusés lundi soir. Cela a commencé par une boîte et se termine par un carton. Ce lundi, TF1 a largement dominé les audiences de la soirée avec la finale de sa série événement “Le Bazar de la Charité”. C’était la fin de cette grande série en costumes avec Camille Lou et Julie de Bona. Les deux épisodes ont rassemblé 6,64 millions de téléspectateurs (29,1% de part d’audience).

Le partenariat marquant entre Netflix et TF1 :

Partenariat entre Netflix et TF1 sur la série « Bazar de la Charité »

Ted Sarandos, le chef du contenu de Netflix, a déclaré que cette nouvelle collaboration avec TF1 “offre à [Netflix] une nouvelle opportunité de donner une exposition mondiale à un drame français ambitieux et de haute qualité.”

« Cet accord en amont inhabituel montre que nous pouvons trouver des solutions de financement ingénieuses pour mettre en valeur l’excellence française, tout en faisant plaisir à nos membres dans 190 pays », a déclaré Sarandos.

L’alliance entre Netflix et TF1 marque une étape importante. TF1 est un acteur majeur du scénario en France. Le réseau a détenu 42 des 50 meilleures cotes dramatiques en 2018 et a obtenu les meilleures cotes plus tôt cette année avec « Les Bracelets rouges » et « Infidèle ».

« C’est la première fois que Netflix préfinance une série originale initiée par TF1 et la société de production Quad Télévision. Le rapprochement entre TF1 et Netflix reflète l’ambition autour du « Bazar de la Charité », une super-production dramatique française résolument moderne », a déclaré Ara Aprikian, vice-présidente exécutive du contenu du groupe TF1.

L’exécutif de TF1 a déclaré : « L’accord établit un cadre pour un partage plus équitable des risques, des droits et de la valeur entre tous les partenaires de cofinancement. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici