Peugeot ne veut pas de nouvelles aides à l’achat de voitures

admin
2020-05-11T20:12:07+00:00
Actualités
admin11 mai 202010 VuesDernière mise à jour :Il y a 7 mois
Peugeot ne veut pas de nouvelles aides à l’achat de voitures

Peugeot ne veut pas de nouvelles aides à l’achat de voitures

Le constructeur automobile rouvre ses concessions lundi. Invité de Good Morning Business, Jean-Philippe Imparato, directeur de la marque, souligne que les aides à l’achat de voitures neuves sont finalement “nuisibles” au marché.

Alors que les ventes de voitures ont connu une baisse sans précédent de l’étanchéité, le secteur a pris de l’ampleur. Peugeot, dont les ventes ont chuté de 30% en Europe au premier trimestre, rouvre ses concessions lundi matin et espère livrer 200 000 véhicules commandés avant et pendant la crise sanitaire dans les meilleurs délais.

  • Pas de stock

«J’ai la chance d’être à la tête d’un portefeuille de 200 000 clients qui ont déjà commandé leur voiture, négocié leur financement et repris un véhicule d’occasion. La première chose à faire c’est “de les livrer”, a souligné Jean-Philippe Imparato.

Il est également directeur commercial du groupe PSA et partage l’aversion pour le stock avec son directeur général Carlos Tavares, ce qui signifie des immobilisations financières et des pertes de valeur pour l’entreprise.

“La chose la plus importante à faire: organiser correctement ce flux sortant, en toute tranquillité, pour reprendre la production sans avoir à faire le plein. Et cela doit se faire dans des conditions sanitaires idéales », poursuit Jean-Philippe Imparato.

40% des véhicules en attente de livraison sont des utilitaires, des fourgonnettes et des camionnettes, dont la grande majorité est commandée par des clients professionnels et des entreprises.

Cependant, face à la crise qui devrait persister, la marque au lion n’a pas l’intention de demander au gouvernement de nouvelles incitations à l’achat pour accélérer la reprise, contrairement aux autres acteurs du secteur.

Lundi sur BFM Business, Jean-Philippe Imparato, directeur de marque, est très clair. “Nous ne sommes pas particulièrement intéressés par des précautions qui fausseraient le marché dans une direction, ce qui serait finalement préjudiciable à l’industrie à moyen terme.”

Et de continuer: “Nous nous souvenons tous de 2008. Et nous l’avons tous payé en 2011. À l’exception d’un soutien normal à la transformation énergétique (…), il y a un manque de ressources pour mettre fin au marché, qui le paie quand même. Il nous a fallu de nombreuses années pour construire des marques et créer des produits qui se démarquent et dont la valeur est reconnaissable. N’abandonnons pas cela seulement pour un instant de panique après avoir quitté Covid. ”

  • Faurecia veut un plan pour augmenter la demande

“Pas de drogue, un marché normal, un soutien à la transformation énergétique et le reste on s’en occupe, résume le responsable.

Opinion non partagée par tous les spécialistes de l’industrie. Pour Patrick Koller, le patron du constructeur automobile français Faurecia, la mise en œuvre d’un plan de relance par le gouvernement pour stimuler les achats de voitures est tout le contraire.

“Le gouvernement a pris les bonnes décisions concernant le chômage temporaire, car il fait gagner du temps, nous donne la possibilité de voir quelle est la réalité de la baisse de la demande. Mais maintenant, nous devrons faire face à la demande “C’est actuellement la plus grande incertitude. Nous ne savons pas comment les consommateurs réagiront. Oui, il est très important d’augmenter correctement la demande “, a-t-il expliqué sur BFM Business.

Si Peugeot fournit ses données de livraison, peu d’autres marques ont fourni les leurs. La société japonaise Toyota estime qu’entre 30 et 35 000 voitures devraient la livrer dans les prochaines semaines. Le mois dernier, 400 000 véhicules en attente de livraison ont circulé parmi les professionnels, mais ils n’ont pas pu fournir de détails sur ces milliers de véhicules par marque. Le marché automobile français s’est effondré de plus de 88% en avril, mois pratiquement blanc, malgré une reprise opportune des livraisons des constructeurs français, dont Peugeot, en fin de mois.

Lien Court

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les annonces, pour fournir des fonctionnalités de médias sociaux et d’analyser notre trafic ...Lire plus

j'accepte