Publicité

Près de 500.000 emplois perdus en France

admin
2020-12-08T17:15:47+00:00
Actualités
admin11 juin 2020266 VuesDernière mise à jour :Il y a 7 mois
Près de 500.000 emplois perdus en France

Près de 500 000 emplois perdus en France au premier trimestre

Selon l’Insee, fin mars, l’emploi rémunéré a atteint “le niveau le plus bas depuis 2017”. Cette baisse est due à une baisse historique de l’emploi intérimaire (-40,4%) du fait du confinement.

Au premier trimestre 2020, une perte de 497 400 emplois dans le secteur privé a été enregistrée, soit une baisse de 2,5%, provoquée par un effondrement de 40% de l’agence d’intérim sous l’influence des restrictions, selon l’estimation finale de l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), publié le jeudi 11 juin.

pole emploi - Wizzz

En un an, la baisse est de 1,6% (- 317 200 emplois). Selon l’Insee, fin mars, l’emploi rémunéré est revenu au « plus bas niveau depuis le quatrième trimestre 2017 ». Cette estimation est encore pire que celle provisoire publiée le 7 mai, dans laquelle 453 800 emplois détruits au cours de ce trimestre ont été signalés. Si l’on ajoute une baisse des services publics, qui ont perdu 4 900 emplois (-0,1%), l’emploi rémunéré a chuté de 502 400 unités au total ce trimestre.

Cette baisse résulte de la baisse historique du travail intérimaire (- 40,4% ou – 318 100 salariés intérimaires, après – 2 900 au trimestre précédent). À titre de comparaison, lors de la crise économique de 2008-2009, l’emploi intérimaire a diminué de 13,9% au quatrième trimestre 2008, suivi de 13% au premier trimestre 2009.

Le ministre de l’Economie Bruno Le Maire a déclaré son souhait que “l’activité économique reprendra plus tôt” et “revienne à la normale cet été”, tandis que le président de la République Emmanuel Macron doit s’exprimer dimanche après le déconfinement.

Publicité

“Je vis au rythme de la faillite et des licenciements, je pense à tous les Français”, a expliqué Le Maire au LCI. “Nous devons trouver l’équilibre entre l’économie et la santé au prix de la crise économique pour les plus fragiles”, a déclaré le ministre, qui souhaite lui aussi “que le retour au travail soit plus massif”.

  • Chute plus forte dans la construction et l’industrie

Près de 500.000 emplois perdus en France

La baisse s’applique à tous les secteurs, mais est plus importante dans la construction (-60,5%) et l’industrie (-40,7%) que dans le secteur des services (-31%). Hors intérim, les services marchands baissent fortement : – 1,3% soit – 150 300 emplois. “La diminution du premier trimestre annulera la croissance des trois trimestres précédents, et l’emploi dans les services marchands hors intérim est presque revenu au niveau de l’année précédente”, a précisé l’Insee.

L’emploi a fortement baissé dans les services d’hébergement et de restauration (- 4,4%, soit 50 600 emplois) et les “services à domicile” (- 2,8%, ou – 37 400). Sa baisse a été moins prononcée dans les transports (- 0,9%, soit – 12 200) et l’automobile (- 0,7% et – 22 400 emplois).

Dans les services non marchands, l’emploi salarié a baissé de 0,2%, soit 15 500 emplois de moins. L’emploi dans l’industrie a reculé de 0,4% (-11300 emplois). Il s’agit de la première baisse depuis le premier trimestre de 2017. L’industrie a perdu 8 000 emplois par rapport à l’année précédente (-0,3%).

Dans la construction, l’emploi salarié a également reculé de 0,4% (- 5600 emplois). L’emploi dans ce secteur n’a pas diminué depuis la fin de 2016. Cependant, en raison de la dynamique des trimestres précédents, l’emploi dans la construction reste supérieur à celui de l’année précédente avec 24 500 (soit + 1,8%).

Le ministre de l’Economie Bruno Le Maire a déclaré mercredi que la crise économique réduirait “800 000 emplois” ou “2,8% de l’emploi total”. “Ce choc est important, il doit appeler à l’élaboration de politiques publiques étendues pour soutenir et accompagner toutes les victimes”, a-t-il ajouté lors d’une audition devant la commission des finances de l’Assemblée nationale. Fin mars, la France employait 25 millions de salariés, dont 19,25 millions dans le secteur privé.

Lien Court

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les annonces, pour fournir des fonctionnalités de médias sociaux et d’analyser notre trafic ...Lire plus

j'accepte