Ukraine : l’impact économique des tensions avec la Russie

0
35 vues
Ukraine : l'impact économique des tensions avec la Russie

Ukraine : l’impact économique des tensions avec la Russie

L’invasion de l’Ukraine par la Russie comporte d’énormes risques pour une économie mondiale qui ne s’est pas encore complètement remise du choc pandémique.

Même avant que les troupes de Poutine  n’envahissent l’Ukraine, l’économie mondiale subissait une série de fardeaux : inflation galopante, chaînes d’approvisionnement enchevêtrées, chute des cours boursiers.

Les sanctions occidentales menacent de paralyser l’économie  russe. Mais ses répercussions se feront sentir dans le monde entier, de l’Afrique à l’Europe, sous la forme d’une inflation plus élevée et de pénuries alimentaires.

Ukraine : l'impact économique des tensions avec la Russie

Les nouvelles sanctions économiques imposées par l’Occident suite à la guerre de la Russie contre l’Ukraine ont un effet : la monnaie nationale russe, le rouble, est déjà tombée à un niveau record. Les réserves de la banque centrale russe sont en grande partie gelées. De plus, certaines banques russes vont être exclues du système de paiement international SWIFT, ce qui rendrait impossible pratiquement toutes les transactions avec les pays occidentaux.

Cependant, ce n’est pas seulement la Russie qui ressentira les sanctions occidentales, qui ont été déclenchées en réponse à la guerre du président russe Vladimir Poutine contre l’Ukraine. Les sanctions nuisent à d’autres pays, de l’Égypte à l’Allemagne, qui dépendent fortement du blé et du gaz naturel des parties belligérantes.

Des prix de l’énergie plus élevés

Ukraine : l'impact économique des tensions avec la Russie

Les prix du pétrole et du gaz naturel ont grimpé en flèche, avec cette nouvelle série de sanctions occidentales contre la Russie, alors que les commerçants se préparaient à des ruptures d’approvisionnement en provenance de la Russie et de l’Ukraine.

Jusqu’à présent, les sanctions n’ont pas directement ciblé le secteur de l’énergie, mais les commerçants craignent que Moscou puisse riposter en restreignant les exportations de pétrole et de gaz, et que les sanctions occidentales finissent par s’élargir pour nuire directement au secteur énergétique russe, la poule aux œufs d’or du pays.

Augmentation du prix de la nourriture

Ukraine : l'impact économique des tensions avec la Russie

La crise a également suscité des craintes quant à l’approvisionnement en céréales telles que le blé et le maïs et les oléagineux. Les contrats à terme sur le blé à Chicago ont continué d’augmenter après avoir atteint des sommets de 13 ans et demi le vendredi 25 février 2022, tandis que les prix du maïs se négocient également à des niveaux élevés.

La Russie et l’Ukraine représentent ensemble environ 30 % des exportations mondiales de blé, près d’un cinquième du commerce du maïs et environ 80 % des exportations d’huile de tournesol. Les deux sont des fournisseurs clés de blé au Moyen-Orient et en Europe. La Turquie et l’Égypte sont les plus gros importateurs de blé russe.

Le conflit perturbe déjà les exportations des ports de la mer Noire, qui sont utilisés pour expédier des céréales vers l’Asie, l’Afrique et l’Union européenne. Le lundi 28 février 2022, l’Egypte a été contrainte d’annuler un appel d’offres pour acquérir du blé, après n’avoir reçu que quelques offres et à des prix très élevés.


Voulez-vous réduire significativement vos factures énergétiques ? Nous avons la solution parfaite pour vous !

Optez pour l’autoconsommation en faisant appel à RM Solutions Group. L’équipe RM Solutions Group, est chargée de vous présenter un projet d’économie d’énergie qui s’adapte à vos besoins et qui répond à vos attentes, elle vous accompagne tout au long du processus de la transition énergétique.


L’inflation continuera de se déchaîner

Ukraine : l'impact économique des tensions avec la Russie

Pour la plupart des gens dans le monde, l’impact économique de la guerre en Ukraine et des sanctions contre la Russie se fera sentir sous la forme d’une inflation plus élevée, causée principalement par la hausse des prix de l’énergie, des métaux et des denrées alimentaires.

Les prix de l’aluminium ont atteint un niveau record, dépassant ceux atteints en 2008, lors de la crise financière mondiale. Les négociants craignent que les sanctions contre la Russie et les mesures de représailles de Moscou ne perturbent l’approvisionnement mondial en aluminium. La Russie produit environ 6 % de l’aluminium mondial.

L’approvisionnement en métal à forte intensité énergétique sera également touché par la hausse des prix de l’énergie et les pénuries subséquentes, ce qui pourrait entraîner davantage de fermetures d’usines.

L’invasion risque de faire dérailler la reprise économique mondiale après la pandémie, compliquant les choses pour les décideurs politiques qui devraient resserrer la masse monétaire pour contenir l’inflation, qui a oscillé autour de sommets de plusieurs décennies dans des pays comme les États-Unis et l’Allemagne même avant la guerre.

L’incertitude entourant la reprise économique pourrait finalement retarder les plans des banques centrales de relever les taux d’intérêt, ce qui signifie que les prêts hypothécaires et les prêts personnels ultra-bon marché pourraient durer un peu plus longtemps.