Un joueur turc admet avoir tué son fils de 5 ans

admin
2020-11-30T11:54:09+00:00
sport
admin14 mai 202016 VuesDernière mise à jour :Il y a 4 jours
Un joueur turc admet avoir tué son fils de 5 ans

Un joueur turc admet avoir tué son fils de 5 ans

Un joueur de football turc dans la province de Bursa, dans le nord-ouest du pays, Cevher Toktas a insisté auprès des médecins pour dire que son fils était mort de causes naturelles avant de confesser qu’il était l’auteur de la mort du garçon.

  • « J’ai tué mon fils parce que je ne l’aimais pas » :

La Turquie a été secouée après la révélation des aveux du joueur de Bursa Yildirim Spor, Cevher Toktas. Le footballeur de 32 ans a reconnu avoir tué son propre fils le 23 avril, le garçon souffrant apparemment d’un coronavirus.

Selon les informations locales de vendredi, l’ancien joueur de Süper Lig Cevher Toktaş a admis son fils dans un hôpital local le 23 avril après une toux et une forte fièvre. Les médecins de l’hôpital ont rapidement mis le garçon et le père en quarantaine, car l’enfant de 5 ans présentait des symptômes caractéristiques de COVID-19.

Les médecins de l’hôpital ont rapidement mis le garçon et le père en quarantaine, car l’enfant de 5 ans présentait des symptômes caractéristiques de COVID-19. Un peu plus tard dans la même journée, Toktaş a convoqué les médecins dans la pièce et a déclaré que le garçon avait du mal à respirer. Les médecins ont précipité le garçon à l’unité de soins intensifs, mais il est décédé moins de deux heures plus tard.

Les difficultés respiratoires étant fréquentes chez les patients atteints de COVID-19 et ne soupçonnant pas de jeu déloyal, les autorités ont initialement jugé la mort du garçon comme une mort normale. Mais 11 jours après l’incident, Toktaş s’est rendu dans un poste de police local pour admettre son crime.

  • Confession et vérité :

Quelques jours plus tard, Toktas s’est transformé en police locale et a avoué avoir tué son fils en l’étouffant avec un oreiller en insistant sur le fait que le garçon atteint de coronavirus n’était pas le mobile et a admis qu’il n’avait tout simplement jamais aimé son fils.

« J’ai tenu un oreiller sur sa tête et je l’ai tenu avec force pendant 15 minutes sans s’arrêter. Mon fils a lutté pendant un moment et quand il s’est arrêté j’ai retiré l’oreiller. J’ai ensuite appelé les médecins afin qu’ils ne se méfient pas », a expliqué le joueur, confirmé par la suite aux autorités locales.

Un joueur turc admet avoir tué son fils de 5 ans

Le défenseur, qui aurait insisté sur le fait qu’il n’a aucun « problème mental », a été immédiatement arrêté. Il serait jugé pour « meurtre d’un proche » et encourt une peine d’emprisonnement à perpétuité s’il est reconnu coupable.

Kasim a été enterré dans une tombe de fortune peu de temps après sa mort, mais les autorités veulent maintenant que son corps soit exhumé afin qu’une autopsie ait lieu dans le cadre de l’enquête en cours. Le motif, selon cet homme de 32 ans, était qu’il n’a jamais aimé le garçon : « Je ne l’ai jamais aimé, même quand il est né, et je ne peux pas dire pourquoi, je n’ai aucun problème mental ».

  • Arrestation du jeune défenseur de 32 ans :

Le défenseur central serait jugé pour meurtre et risquerait d’être condamné à la prison à vie. Les autorités turques ont ordonné que le corps soit exhumé pour une autopsie alors que l’enquête se poursuit.

L’homme de 32 ans, qui a joué le plus récemment pour Bursa Yildirim Spor, aurait déclaré aux policiers qu’il en avait profité pour étouffer son fils avec un oreiller après que le personnel de l’hôpital les eut laissés seuls.

Les médias turcs ont rapporté que sa déclaration se lisait comme suit : « J’ai appuyé un oreiller sur mon fils qui était allongé sur le dos. Pendant 15 minutes, j’ai appuyé sur l’oreiller sans le soulever. Mon fils se débattait pendant cette période ».

Lien Court

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les annonces, pour fournir des fonctionnalités de médias sociaux et d’analyser notre trafic ...Lire plus

j'accepte