Violence: Biden et Trump échangent les accusations

admin2 septembre 2020405 VuesDernière mise à jour :Il y a 1 an
admin
Actualités
Biden et Trump échangent les accusations d'avoir attiser la violence

Biden et Trump échangent les accusations d’avoir attiser la violence

Neuf semaines avant l’élection présidentielle du 3 novembre, le président américain Donald Trump et son rival démocrate Joe Biden ont échangé les accusations d’avoir attiser la violence dans le pays après une nouvelle vague qui a envahi les manifestations contre le racisme et les violences policières.

Le président américain Donald Trump et son rival démocrate, Joe Biden, ont échangé des accusations de responsabilité pour la recrudescence de la violence après une nouvelle vague qui a envahi les manifestations antiracistes et le meurtre d’un homme ce week-end à Portland, dans le nord-ouest des États-Unis.

  • La sécurité est l’un des axes de la campagne pour l’élection présidentielle

Violence: Biden et Trump échangent les accusations

La sécurité est devenue l’un des axes de la campagne pour les élections présidentielles prévues le 3 novembre, où Trump s’est positionné comme un défenseur de l’ordre public, tandis que son rival démocrate l’accuse de nourrir les tensions.

https://twitter.com/realDonaldTrump/status/1300503351101186048?s=20

Le candidat démocrate à la présidentielle, Joe Biden, a accusé Trump « d’avoir attiser la violence ». « Il (Trump) peut penser qu’écrire des tweets sur la loi et l’ordre le rend fort, mais son incapacité à appeler ses partisans à cesser de rechercher un conflit est une indication de sa faiblesse », a déclaré Biden dans un communiqué.

  •  » Êtes-vous en sécurité dans l’Amérique de Donald Trump ? « 

Joe Biden a prononcé un discours lundi afin de poser sa grande question aux électeurs :  » êtes-vous en sécurité dans l’Amérique de Donald Trump ? »
La fusillade de samedi à Portland, lors d’affrontements entre des manifestants antiracistes et des partisans du président américain, intervient après une semaine de manifestations dans tout le pays après que l’Afro-américain Jacob Blake a été grièvement blessé par des balles de la police à Kenosha.

https://twitter.com/realDonaldTrump/status/1300428128309907457?s=20

  • Trump répond avec des dizaines de tweets !

Donald Trump a commenté dans des dizaines de tweets dimanche matin, critiquant le comportement du maire démocrate de Portland, Ted Wheeler et son refus d’appeler la Garde nationale, et dénonçant généralement ce qu’il considérait comme laxiste dans les villes dirigées par les démocrates face à la déviation et à la violence.

« Wheeler est incompétent, tout comme Joe Biden l’endormi « , a écrit Donald Trump sur son compte officiel Twitter. Appelant au rétablissement de « l’ordre public » dans les rues de la ville, le président américain a ajouté : « La population de Portland ne tolérera plus le manque de sécurité (dans la ville). Le maire est un idiot. Envoyez la garde nationale ! « .

« Notre Garde nationale peut résoudre ces problèmes en moins d’une heure », a-t-il déclaré.
De son côté, le secrétaire par intérim de la Sécurité intérieure Chad Wolf a déclaré sur ABC : « Ils (à Portland) continuent de refuser toute forme d’aide du gouvernement pour mettre fin aux violences dont (la ville) est témoin depuis près de 90 jours ».

https://wizzz.fr/biden-et-trump-echangent-les-accusations-davoir-attiser-la-violence/

  • Trump se dirige vers le Wisconsin :

Le candidat républicain milliardaire pour un second mandat à l’élection présidentielle du 3 novembre, lors de son discours de nomination officiel du Parti républicain, a envoyé le même message dans lequel il condamne les émeutes et les pillages. Mardi, il se rend à Kenosha, dans le Wisconsin, où un homme de 17 ans est accusé d’avoir tué deux personnes lors des émeutes qui ont suivi la blessure de Blake.

Samedi, une personne a été abattue à Portland, dans l’Oregon, dans l’État du nord-ouest des États-Unis lors d’affrontements entre des manifestants antiracistes et des partisans du président Donald Trump, a annoncé dimanche la police locale.

Portland a été l’épicentre de fréquentes manifestations de violence anti-policière aux États-Unis, depuis la mort du citoyen afro-américain George Floyd par asphyxie sous le genou d’un policier blanc en mai dernier.

Et les médias locaux ont rapporté qu’un « convoi de centaines de voitures » dirigé par des partisans du président américain s’était rassemblé dans le centre-ville de Portland, où se rassemblaient les manifestants du mouvement « Black Lives Matter », et qu’il y avait eu un échange d’insultes et de tirs de bombes lacrymogènes, selon des photos prises par des amateurs.

Ted Wheeler a accusé dimanche Trump d’avoir attaqué des maires démocrates, après avoir accumulé pendant quatre ans des critiques à l’encontre des immigrés et des journalistes.

 » Vous vous demandez sérieusement, Monsieur le Président, pourquoi c’est la première fois depuis des décennies que l’Amérique est témoin de ce degré de violence ? Vous êtes celui qui a créé la haine et la division « , a déclaré Wheeler lors d’une conférence de presse.
Une centaine de manifestants antiracistes se sont rassemblés dimanche soir devant un bâtiment de la police dans le centre de Portland, brandissant des banderoles et lançant parfois des projectiles.

Cliquez ici, pour plus d’articles d’actualités !

Derniers articles

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les annonces, pour fournir des fonctionnalités de médias sociaux et d’analyser notre trafic ...Lire plus

j'accepte