WeChat : une juge s’oppose à la décision de Trump

admin
2020-11-26T11:24:08+00:00
technologieActualités
admin22 septembre 202032 VuesDernière mise à jour :Il y a 1 semaine
WeChat : une juge s’oppose à la décision de Trump

WeChat : une juge américaine s’oppose à la décision de Trump

Une juge californienne a suspendu temporairement la décision d’interdire le téléchargement de WeChat. L’administration Trump avait ordonné l’interdiction de télécharger l’application « WeChat », ainsi que « TikTok ».

Vendredi, le secrétaire américain au Commerce, Wilbur Ross, a accusé Pékin d’utiliser les deux applications pour menacer la sécurité nationale américaine.

WeChat : une juge américaine s’oppose à la décision de Trump
  • « WeChat » reste accessible aux USA :

Une juge californienne a suspendu temporairement une décision de l’administration américaine visant à empêcher le téléchargement de l’application « WeChat », quelques heures avant l’entrée en vigueur de la mesure, au milieu d’un conflit technologique et d’espionnage entre Washington et Pékin.

L’administration du président Donald Trump avait décidé l’interdiction de téléchargement de la plate-forme de messagerie « WeChat », ainsi que l’application de courtes vidéos populaire « TikTok », qui ont été développés par des sociétés chinoises. Actuellement les décisions du gouvernement américain ont été suspendues.

Le tribunal californien a annoncé qu’il avait rendu une décision de justice contre l’exécution de la décision de l’administration contre WeChat, invoquant des problèmes de liberté d’expression.

Les experts disent que la décision de l’administration aurait entravé WeChat et l’a rendu inutilisable aux États-Unis pour la messagerie textuelle et vidéo entre famille et amis. Aux Etats-Unis, le nombre d’utilisateurs actifs de l’application détenue par la société géante “Tencent” est estimé à 19 millions.

Au milieu des efforts du président américain Donald Trump pour réaliser une percée électorale qui lui permettrait de remporter un deuxième mandat présidentiel le 3 novembre, Trump a placé la question de la sécurité nationale et sa dureté envers la Chine au centre de sa campagne. Il accuse souvent son adversaire démocrate, Joe Biden, d’être faible devant la Chine.

Samedi, Trump a déclaré qu’il avait accepté un accord prévoyant un partenariat entre le géant de la technologie Oracle et TikTok pour éviter de bloquer l’application. L’accord annoncé par les deux sociétés inclut également “Walmart” comme partenaire commercial et créera une nouvelle société américaine sous le nom de “TikTok Global”.

WeChat : une juge américaine s’oppose à la décision de Trump
  • Une menace pour la sécurité nationale ?

L’application de “TikTok”, développée par le géant chinois “ByteDance”, a confirmé qu’un accord avait été conclu avec Oracle, qui est intervenu avant la date limite expirant dimanche.

Samedi, le département américain du Commerce a annoncé qu’il reporterait au 27 septembre au moins l’interdiction de télécharger l’application TikTok aux Etats-Unis, qui devait entrer en vigueur dimanche.

Vendredi, le secrétaire américain au Commerce, Wilbur Ross, a accusé la Chine d’utiliser ses applications pour « menacer la sécurité nationale des États-Unis, sa politique étrangère et son économie ».

Un analyste au Center for Strategic Studies and Research, a déclaré que l’application WeChat “est principalement utilisée par les visiteurs et les travailleurs chinois et américains d’origine chinoise pour rester en contact avec leurs proches”. Cela comprend des centaines de milliers d’étudiants chinois qui sont aux États-Unis et qui l’utilisent pour leur communication quotidienne en ligne.

Trump a accusé à plusieurs reprises TikTok et WeChat de fournir à Pékin des données d’utilisateur, sans fournir aucune preuve à ce sujet.

Début août, ByteDance a lancé un ultimatum expirant le 20 septembre pour céder les activités américaines de TikTok à une société américaine. L’application populaire TikTok pour les enregistrements vidéo courts est devenue un phénomène mondial, en particulier chez les jeunes, et le nombre de ses utilisateurs aux États-Unis a atteint cent millions.

Samedi, le ministère chinois du Commerce a condamné le « harcèlement » américain dans l’affaire de TikTok, affirmant que la décision d’interdiction est une violation des normes commerciales internationales et qu’il n’y avait aucune preuve d’une menace pour la sécurité, avant que Pékin ne lance un mécanisme qui lui permet de punir les entreprises étrangères.

Pékin a l’intention d’imposer d’éventuelles sanctions sur une “liste d’entités non fiables”, mais il n’a pas divulgué leurs noms, dans une mesure où de nombreux observateurs voient la Chine comme un moyen de vengeance contre les États-Unis.

L’administration Trump a utilisé sa propre « liste d’entités » pour expulser Huawei, le géant chinois des télécommunications, du marché américain, en plus des mesures récentes contre WeChat et TikTok.

Les responsables américains ont décrit les mesures comme nécessaires pour se protéger contre tout espionnage chinois potentiel sur les plates-formes.

Selon le département du Trésor, l’accord “TikTok” doit être finalisé et approuvé par le Comité fédéral de sécurité nationale.

Lien Court

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les annonces, pour fournir des fonctionnalités de médias sociaux et d’analyser notre trafic ...Lire plus

j'accepte